Histoire de la Citroën 2CV

La Citroën 2CV est l’une des voitures cultes du 20e siècle. Tout le monde connaît quelqu’un qui en a eu une et beaucoup en ont été le propriétaire.

A l’aube de la Deuxième Guerre mondiale, Citroën eut l’idée de créer une voiture simple et bon marché. Le projet « Toute Petite Voiture » vit le jour. La voiture devait répondre à différentes exigences :

  • Elle se devait tout d’abord d’être bon marché. La voiture était en effet destinée aux classes sociales du monde rural et à faibles revenus.
  • La voiture devait être assez grande que pour transporter une barrique de vin de 50 litres, mais aussi assez solide que pour accueillir quelques passagers corpulents.
  • La suspension devait permettre de traverser un champ labouré avec un panier d’œufs sans en casser un seul.
  • Et le dimanche, la voiture devait également servir à conduire la famille à la messe. Le fermier devait donc pouvoir s’y asseoir avec son chapeau.

Quelques prototypes ont été construits, mais le projet fut suspendu à l’éclatement de la Deuxième Guerre mondiale. Citroën avait en effet peur que les Allemands ne volent l’idée. En 1948, au salon de l’automobile, Citroën présenta enfin au grand public le modèle conçu avant la guerre, quelque peu modernisé toutefois. Dans un salon regorgeant de grosses voitures onéreuses, cette petite voiture sortit directement du lot. Une plaisanterie fut alors lancée : « Est-elle livrée avec un ouvre-boîte ? ». En Belgique, la 2CV est également appelée une « deuch » ou « deux chevaux ».

Le succès fut au rendez-vous : jusqu’à l’arrêt de la production en 1990, plus de 4 millions de 2CV furent produites.

La 2CV se décline en différents modèles, en fonction du pays de production. Une 2CV belge est différente d’une variante française, et les derniers modèles produits au Portugal étaient souvent composés à partir de pièces encore en stock.

La 2CV se prête parfaitement à la transformation : le châssis se désolidarise facilement de la coque, ce qui a donné plusieurs dérivés. C’est ainsi que la Mehari et la 2CV camionnette ont vu le jour, ainsi que de nombreuses variantes vendues en kit comme Lomax, Le Patron, Burton, etc.

En d’autres termes, la 2CV est la voiture idéale pour une balade à la campagne, dans les montagnes, mais aussi sur autoroute grâce à sa vitesse de pointe de 110 km/h.

Des milliers de personnes continuent d’adorer cette voiture, et nous avons notamment pu le constater lors de la manifestation bisannuelle « Rencontre Mondiale des Amis de la 2CV » qui rassemble de nombreux propriétaires et amateurs de cette voiture classique. En 2011, la manifestation était organisée en France et a rassemblé environ 6000 2CV et dérivés.

Chaque année, des 2CV et dérivés s’affrontent lors de différentes courses automobiles. Chaque année en octobre, le circuit de Spa-Francorchamps accueille les 24 heures 2CV. Les voitures participantes sont classées en différentes catégories, chaque voiture de course n’ayant pas le même niveau d’authenticité que l’autre. Elles ont cependant toutes le même objectif : franchir la ligne d’arrivée.

Nous soutenons les étudiants de la KU-Leuven – le CQS Group Racing Team – dans sa quête d’une combinaison entre durabilité et technologie, appliquée à la Citroën 2CV.